Bus to Bandipur

Publié le 21 Mai 2017

J7: 20/05

Pas des masses d'activités aujourd'hui puisque je quitte katmandou pour bandipur, à 150 km à l'ouest. Comme il n'y a qu'un seul bus touristique et qu'il est à 7h, je décide de prendre plutôt un des nombreux bus locaux. Je pars de l'auberge à 9h30 (en laissant mes bricoles achetées à Angela, qui sera encore là à mon retour), prend un taxi pour la gare routière  (avec un arrêt ATM en chemin car bandipur n'en a pas) et arrive sur une place énorme avec une foultitude de bus et des boutiques tout autour. Je n'aurai pas le loisir de me demander comment tout ça fonctionne car à peine descendue du taxi, je suis accostée par un homme qui me demande où je vais. Il m'emmène à un des nombreux guichets, fait la commande pour moi et je paie le ticket (400 roupies). Il me confie à une deuxième personne qui me fait marcher 30m et me confie à une troisième personne qui me fait monter dans un bus vide. À 10h, nous sommes quatre dans le bus et nous partons. Le bus se remplira au fur et à mesure des arrêts, mais jamais au point d'avoir des gens debout ou assis par terre. L'intérêt du bus local, c'est que je suis la seule touriste dedans, et donc la personne qui gère les arrêts sait très bien que je suis là et où je descends. Je n'ai donc pas à m'inquiéter de louper mon arrêt (le bus va jusqu'à Pokhara; bandipur est à mi-chemin). L'inconvénient, c'est que ces bus sont adaptés à leur morphologie, qui n'est clairement pas la mienne, et que je me retrouve compressée contre la vitre. 

On met un temps infini à quitter katmandou à cause du traffic, puis un temps infini à vraiment démarrer car la route est complètement défoncée et enfin un temps infini tout le trajet car on est à flanc de montagne, que les routes sont étroites et qu'il y a beaucoup de traffic.

Au final, on a mis 5h30 (j'ai halluciné quand je suis allée chercher la distance!!!) pour rejoindre Dumre (à 9km de bandipur) et je sors du bus complètement assommée (chaleur + poussières + courant d'air + entassement...). À peine descendue, je me fais abordée par un homme pour me conduire à Bandipur, plus haut dans la montagne. Pour information, j'étais au courant que je descendais à Dumre, c'était pas une surprise! 

N'ayant aucune réservation, mon chauffeur m'emmène dans une guest house où j'obtiens une chambre privée, avec salle de bain, pour 700 roupies. 

Ma seule vraie activité de la journée consistera donc à grimper jusqu'à Thani Mai (petit temple sans grand intérêt), avant la nuit, pour y admirer la vue à 360 degrés.

Je retourne dîner à la guest house et une pluie soudaine plonge toute la ville dans le noir,  excepté la présence de quelques lampes solaires (dont une dans chaque chambre,  ouf!).

En revenant dans ma chambre, je fais connaissance avec quelques blattes (insecte dégueulasse et répugnant que je déteste absolument!), ce qui me pousse à retourner toute la chambre (lampe torche en main), même le lit (j'aurais pas dû, l'ignorance est une bénédiction dans ces cas là!), armée d'abord de mon anti moustiques  (complètement inefficace, sauf pour me donner mal au crâne), puis d'une tong.

Je finis par aller me coucher, en sachant qu'au moins deux m'ont échappé, et j'essaie de convaincre mon cerveau (sans grand succès) que non, elles ne vont pas se balader sur moi pendant la nuit! 

Aucun rapport avec les blattes :

Moitié de victoire! Je n'ai pas réussi à charger l'enregistrement audio dont je parlais dans l'article précédent mais j'ai trouvé la même chose sur YouTube! 

https://www.youtube.com/watch?app=desktop&persist_app=1&noapp=1&v=NPszteX0z7k

 

 

1. à 3. Depuis le bus 4. à 6. La vue depuis la terrasse de la guest house    7. Ma chambre grand luxe    8. à la fin. Depuis Thani Mai
1. à 3. Depuis le bus 4. à 6. La vue depuis la terrasse de la guest house    7. Ma chambre grand luxe    8. à la fin. Depuis Thani Mai
1. à 3. Depuis le bus 4. à 6. La vue depuis la terrasse de la guest house    7. Ma chambre grand luxe    8. à la fin. Depuis Thani Mai
1. à 3. Depuis le bus 4. à 6. La vue depuis la terrasse de la guest house    7. Ma chambre grand luxe    8. à la fin. Depuis Thani Mai
1. à 3. Depuis le bus 4. à 6. La vue depuis la terrasse de la guest house    7. Ma chambre grand luxe    8. à la fin. Depuis Thani Mai
1. à 3. Depuis le bus 4. à 6. La vue depuis la terrasse de la guest house    7. Ma chambre grand luxe    8. à la fin. Depuis Thani Mai
1. à 3. Depuis le bus 4. à 6. La vue depuis la terrasse de la guest house    7. Ma chambre grand luxe    8. à la fin. Depuis Thani Mai
1. à 3. Depuis le bus 4. à 6. La vue depuis la terrasse de la guest house    7. Ma chambre grand luxe    8. à la fin. Depuis Thani Mai
1. à 3. Depuis le bus 4. à 6. La vue depuis la terrasse de la guest house    7. Ma chambre grand luxe    8. à la fin. Depuis Thani Mai
1. à 3. Depuis le bus 4. à 6. La vue depuis la terrasse de la guest house    7. Ma chambre grand luxe    8. à la fin. Depuis Thani Mai
1. à 3. Depuis le bus 4. à 6. La vue depuis la terrasse de la guest house    7. Ma chambre grand luxe    8. à la fin. Depuis Thani Mai
1. à 3. Depuis le bus 4. à 6. La vue depuis la terrasse de la guest house    7. Ma chambre grand luxe    8. à la fin. Depuis Thani Mai
1. à 3. Depuis le bus 4. à 6. La vue depuis la terrasse de la guest house    7. Ma chambre grand luxe    8. à la fin. Depuis Thani Mai
1. à 3. Depuis le bus 4. à 6. La vue depuis la terrasse de la guest house    7. Ma chambre grand luxe    8. à la fin. Depuis Thani Mai

1. à 3. Depuis le bus 4. à 6. La vue depuis la terrasse de la guest house 7. Ma chambre grand luxe 8. à la fin. Depuis Thani Mai

Rédigé par Marion

Publié dans #Népal

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article